Parole d'expert : 3 questions à une experte en Ergonomie & Santé

31/07/2019

Vanessa Soualle, Responsable du Pôle Ergonomie & Santé de Bouygues Bâtiment France Europe est notre "Parole d'expert" du mois de juillet. Elle vous explique en 3 questions son quotidien d'ergonome !

 

1. Décris-toi en 3 hashtags.

#LHumainSourceDeProgrès

#SantéForever

#MieuxVautPrévenirQueGuérir
 

2. Comment s’inscrit l’ergonomie sur les chantiers ?

L’ergonomie place l’humain au centre de ses réflexions. Nous ne cherchons pas à adapter l’Homme aux contraintes du chantier mais au contraire, à adapter le fonctionnement  aux Hommes qui y travaillent.

Cela signifie concrètement que les matériels et matériaux utilisés, les modes opératoires choisis, l’organisation des approvisionnements et des stockages mis en place(…), doivent être pensés de telle manière qu’ils favorisent la Santé des Hommes et facilitent leur travail.

Les nouveaux standards de matériels déployés (ex. tours d’étaiement) ou de matériels en cours d’évolution (ex. coffrages plancher, banche) intègrent tous des critères exigeants en termes d’ergonomie (critères de poids, de facilité d’utilisation, de dimensions). L’innovation met à l’honneur des matériels allégés, développe des solutions de manutention mécanique adaptées à nos chantiers (Kryole, chariots pousseurs-tireurs…).

De même, les chantiers s’organisent pour réduire massivement les manutentions manuelles, à travers des plans de manutentions, des démarches de kitting, de réflexions globales axées sur la logistique de chantier…

Enfin, les équipes chantiers démarrent leur journée de travail en prenant soin de leur premier outil de travail, leur corps, en réalisant des échauffements.

Voilà quelques exemples concrets qui illustrent comment l’ergonomie fait évoluer nos métiers.

 

3. Comment mesure-t-on l'efficacité des actions menées ?

C’est une question difficile puisque l’ergonomie touche à la fois la Santé, la Sécurité et la Productivité. Les effets sur la santé étant généralement des effets à longs termes, il est donc compliqué de les mesurer à un instant T. Néanmoins, les études ergonomiques menées sur nos chantiers permettent de montrer le degré de pénibilité des postes de travail et leur évolution. Nous sommes aujourd’hui capables de chiffrer le gain de tel ou tel mode opératoire innovant en indiquant la réduction des poids manutentionnés à la journée par un compagnon,  le pourcentage de postures pénibles adoptées ou encore le niveau de vibrations ou de gestes répétitifs. Des mesures indirectes sont également possibles. Par exemple, le nombre d’accidents liés aux manutentions manuelles. Ce type d’évènement est étroitement lié à l’organisation des postes de travail et des moyens mis en place. Enfin, on suit les effets à longs termes (restrictions médicales, maladies professionnelles).  

Concernant la Sécurité, on observe parfois des non-respects de règles, dus à un manque d’ergonomie. Lorsqu’on conçoit un outil ou lorsqu’on met en place un poste de travail, il est primordial d’avoir une réflexion sur les Hommes qui y travailleront ! On mesurera l’impact de nos actions en réduisant les situations à risques.

Pour finir, des chantiers ayant mis en place des démarches ergonomiques, de type plan de manutentions par exemple, mettent en avant le gain de productivité et de sérénité. De même, les matériels ergonomiques sont généralement plus efficaces que les outils standards. Nous lançons actuellement des études comparatives pour mettre en lumière ces avantages.