Parole d’Expert : 3 questions à un Directeur Travaux Grands Projets

13/05/2020

Christophe Couvras, Directeur Travaux Grands Projets chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France – Construction Privée, est notre « Parole d’Expert » du mois de mai. Il vous explique en 3 questions son quotidien sur le chantier d’Issy Cœur de Ville !

 

• Christophe, décris toi en 3#

#Manager2.0
#GrandsProjets
#Fédérateur

 

• Sur quel chantier travailles-tu en ce moment et quel est ton rôle pendant cette période inédite ?

Je suis actuellement directeur de projet de l’opération Issy Cœur de Ville à Issy les Moulineaux (92), opération majeure pour notre client ALTAREA COGEDIM, qui regroupe tous les ingrédients d’un quartier de centre-ville, 5 immeubles de logements, 3 immeubles de bureaux, des commerces, un cinéma, ainsi que des équipements publics (école, crèche), et dans laquelle je fédère les équipes de Bouygues Bâtiment Ile-de-France - Construction Privée et Habitat Résidentiel ainsi que celles de Bouygues Energies & Services

Ce premier semestre 2020 est marqué par une succession d’évènements inattendus, pour lesquels le management des risques et des aléas ainsi que le rôle du directeur de projet prennent toute leur importance.

La crise du Covid-19 nous a amenés à arrêter nos chantiers plusieurs semaines. Avant tout, il s’agissait d’analyser les situations avec le concours des directions transverses Prévention, et de prendre les bonnes décisions au bon moment, d’abord dans le but de protéger la santé des collaborateurs et des intervenants.

Pendant toute la période d’arrêt des travaux, je me suis attaché à rester en lien permanent avec les équipes, une partie continuant à travailler activement depuis leur domicile sur le développement des études d’exécution avec les bureaux d’études, et l’autre partie à l’arrêt en l’absence de production. En parallèle, il m’appartenait de garder le lien avec le client pour le tenir informé de la situation et envisager les conséquences à moyen terme pour la reprise.

Très tôt, nous avons réfléchi à la reprise et à ce qu’il faudrait mettre en place. Sur la base des recommandations de l’OPPBTP, le Groupe Bouygues Construction a fixé des règles sanitaires obligatoires pour chacun de ses chantiers. Avec les équipes de prévention, de logistique et de production, nous nous sommes attachés à la mise en œuvre de ces nouvelles règles en vigueur dans les bases-vie comme sur le chantier. Pour un chantier qui regroupe près de 300 collaborateurs, c’est un challenge que nous relevons tous les jours ! La santé et sécurité de nos collaborateurs restent, plus que jamais, notre priorité absolue.

C’est ainsi que notre opération, tout en étant l’une des plus grandes par sa taille et ses effectifs sur le périmètre Ile-de-France, a été également parmi les premières à redémarrer la production le lundi 20 avril dernier.

 

• Comment organises-tu ton quotidien et quelles mesures de sécurité sont mises en place sur ton chantier ?

Aujourd’hui et depuis la reprise d’activité, je suis sur place tous les jours pour accompagner et encourager les équipes dans le redémarrage de la production.

Sur site, seules les équipes d’encadrement en lien avec la production et la Maîtrise sont présentes, représentant un tiers de l’effectif global de l’agence. Les équipes mobilisées sur le développement des études tous corps d’état restent majoritairement en télétravail. Les réunions d’études et les échanges se font en visioconférence.

Cette période particulière a été riche d’enseignements, et nous avons pu constater que même à distance et grâce à l’appropriation des outils connectés, nos flux d’études et d’échanges n’ont pas diminué pendant cette période ! 

Pour les compagnons, le redémarrage a été progressif, d’abord avec un tiers de l’effectif pendant la 1ère semaine, en réorganisant la base-vie, les vestiaires et réfectoires, en instaurant un sens unique de circulation et en organisant des séances de briefing par petits groupes. Progressivement, nous sommes remontés à l’effectif nominal d’avant crise de plus de 200 compagnons, en mettant en place des arrivées et des prises de poste en 3 vagues successives décalées de 30 minutes pour assurer la distanciation sociale dans les vestiaires. Il en est de même pour les pauses déjeuner le midi.

Globalement, ces mesures contraignantes, avec le port permanent du masque, sont bien comprises et respectées par nos équipes, et je les en félicite.

Pour ma part, au-delà de l’accompagnement des équipes dans la remontée en cadence, j’enchaîne les réunions en visioconférence avec le client d’une part et avec les appuis internes d’autre part. Il a même été utile d’organiser un comité riverain en visio avec le client et la Mairie pour rassurer le voisinage sur les conséquences locales de la crise actuelle.

Il s’agit également de rester au contact de nos partenaires, fournisseurs et sous-traitants qui pourraient également se trouver fortement impactés par cette crise.

En résumé dans cette période inédite, tous les sens du directeur de projet sont en éveil pour faire face à tous les aspects du management d’une grande opération.